Retrouvez-moi sur :

Facebook

Twitter

Google+

Instagram

Pinterest

Ma newsletter

Vues sur Sebta

08/2016

Sebta.

Il faut bien que j'en parle parce que je pense que les moments où j'y suis allée resteront toujours classés dans le top 3 (pour ne pas dire le top 1) des endroits que j'ai le plus détesté au Maroc. Je m'explique :

Un peu comme le Marocain est étranger en Europe, il ne faut pas se leurer, l'Européen est tout autant un étranger au Maroc. Et de la même manière qu'on ne peut rester en Europe plus de temps que le permet le visa, il n'est pas permis en tant que ressortissant CEE de passer plus de 3 mois sur le territoire.

Bon, je ne vais pas refaire tout l'historique du pourquoi du comment, mais lorsque je suis arrivée au Maroc, je n'avais pas de contrat de travail pour les étrangers, et qui dit pas de contrat d'étranger, dit pas de titre de séjour (oui, j'étais un pleu clandestine, c'est bien cela).

Donc, pour remédier à ce problème, il faut sortir du territoire tous less 3 mois.

Au début je rentrais en Belgique, mais je vous laisse imaginer les frais pour rentrer en avion chaque trimestre. Donc j'optais pour la solution miracle : Sebta.
Oui, parce que Sebta est collé au Maroc, et qu'on y accède par un simple passage des douanes.

C'est tout un programme : on arrive au poste de douane Marocain (cachet de sortie pour le Maroc). Ensuite tu fais 50 mètres et tu passes le poste frontière espagnol (cachet d'entrée CEE). Et là tu es officiellement sorti du territoire.

Tu fais le tour (tu en as pour 100 mètres max.) Et rebelotte dans l'autres sens : cacher de sortie de l'Espagne et entrée au Maroc.

Ca y est, tu as la paix pour 3 mois.Sauf que...

Sebta ce n'est pas la porte à côté quand tu habites Casa. Tu en as pour 4h pour y arriver. Et dit comme ça, ça a l'air simple, mais passer le manège des postes frontières, ça prend presque une heure.

Aujourdhui, j'ai mon titre de séjour (al hamdoullah) et je ne dois plus passer ces formalités tous les trimestres.

A ce propos, attention, c'est 90 jours, pas 3 mois, il faut faire attention parce qu'un jour ils ont failli ne plus me laisser rentrer au Maroc parce que j'avais dépassé le délai.

Je n'ai jamais pensé que j'entendrais dans ma vie : "oui, tu peux sortir du Maroc, mais tu ne pourras plus y rentrer. Il faut rester en Europe". Le rêve de beaucoup de marocains (qui ne savent pas vraiment ce qu'ils gagnent ou perdent d'ailleurs)

Bref, tout ça pour dire que tout le monde dit que c'est super cool d'aller à Sebta, qu'on y vend des fringues moins chers, qu'on peut y acheter des produits de contre-bande etc ... En tous cas pour moi, vu l'état d'esprit avec lequel j'y allais, je n'en ai retenu que les douaniers :)

Peut-être qu'un jour je passerai en Espagne pour visiter la ville, mais là, je ne suis pas prête d'y retourner.

Galerie photo - Vues sur Sebta